CINEMA: « L’ ORDRE DES MÉDECINS » : Fragilité et émotion !

« L’ ORDRE DES MÉDECINS » : FRAGILITÉ ET  ÉMOTION.

David Roux ausculte le monde médical avec  justesse, humanité et réalisme.

Capture d’écran 2019-01-11 à 16.57.32
On est loin des films ou séries TV habituels. Avec les clichés véhiculés par « Urgences », « Dr House » ou « Good Doctor ».  Ou l’univers romanesque de  « Médecin de campagne » et « Hippocrate » de Thomas Lilti. « 
L’ ordre des médecins » de David Roux tape dans le concret, dans « le dur » du système médical. La représentation du monde hospitalier évoque ici un service de soins intensifs où exerce Simon, 37 ans ( Jérémie Renier), un médecin  expérimenté, rompu aux fins de vie.
Jusqu’au jour où sa mère au bout de son cancer ( Marthe Keller) est hospitalisée dans un état critique. « Tu sais il y rien à faire de plus » lui assène l’un de ses confrères.
C’est une autre histoire qui débute alors ! Celle d’un enjeu, entre le fils humain et le médecin formaté, l’intime faisant vacilller le  professionnel. 
Sans éluder la fragilité d’un toubib pneumologue qui fume beaucoup, parfois même un joint au sous-sol avec un infirmier !
Capture d’écran 2019-01-11 à 16.55.21
                         –
Diagnostic
Le médecin ne peut pas tout et reste un homme.
Face des interrogations difficiles. Comment faire face à la mort annoncée ? A fortiori pour sa mère ?
Que répondre à son père qui  croit que son fils, médecin et supposé tout puissant contre la mort, pourra sauver l’épouse et la mère ?
Que dire à la malade en fin de vie ?
Comment gérer cela dans une famille juive dont les enfants posent la question ‘ » Mammy, tu iras où quand tu seras morte ? ». 
Le film sonne juste car il est presque autobiographique.
Capture d’écran 2019-01-11 à 16.55.00
Il restitue l’histoire du frère du réalisateur, également pneumologue, et de l’agonie de leur mère. On apprécie ainsi les ambiances et scènes du film, très crédibles. Tournées à  l’hôpital Bretonnant de Tours, dont le personnel soignant a été parfois figurant.
On savoure aussi les silences  aussi importants que les mots !  » L’ ordre des médecins »- et son scanner de la vie et de la mort – est bouleversant d’humanité et transcendé par Jérémie Renier qui l’éclabousse de sa classe.

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *