CINEMA: « BACURAU » : Ball-Trap sur des villages brésiliens !


« BACURAU » : BALL-TRAP SUR DES  VILLAGEOIS BRÉSILIENS !

 
L’enterrement d’une matriarche  dans le nordeste brésilien vire au western futuriste. Tout se détraque dans un village défoncé bientôt rayé de la carte.
Capture d’écran 2019-09-18 à 08.46.42
Il est rare qu’un film de science-fiction échappe au format anglo-saxon.
Encore plus rare qu’il soit brésilien et distingué par un grand prix du jury à  Cannes. « Bacurau », luxuriant long métrage de 2h12, signé Kleber Mendonça Filho et Juliano Dornelles fait preuve d’une originalité inventive, couleur western, ponctuée d’accents sud-américains.
Iconoclaste et libertaire, « Bacurau » associe la culture de la tradition dans un village brésilien et l’appréhension de son futur proche, plombé par un groupe  de mercenaires américains à moto,
Capture d’écran 2019-09-18 à 08.47.02
Cette bourgade de cocagne, perdue dans l’aride « sertao », endeuillée par la disparition de sa matriarche Carmelita à 94 ans, se voit simultanément rayée de la carte; sa communauté est assiégée et même ses objets se comportent étrangement ! Son chef de village pourrait être Asterix !
Pas en bagarre avec les romains mais avec leur député qui voudrait les mater. Pas facile d’autant que ses habitants ont leur potion magique, remise au goût du jour, pas celle de Panoramix mais des psychotropes ! Légitime défense ou légitime défonce ?
Capture d’écran 2019-09-18 à 08.47.38
                     Fable baroque 
« Bacurau » bouscule par son approche décalée de problèmes environnementaux, sociétaux et politiques; ils sont rebattus et scénarisés sur un ton provoquant, usant d’images violentes et sanglantes qui pourront choquer les plus sensibles.
Presqu’un thrIller, abusant parfois de clichés datant d’une autre époque et d’un manichéisme suranné. Un film dopé par les brillantes Barbara Colen et Sônia Braga et bonifié par un formidable acteur allemand Udo Kier, souvent invité par Lars Von Trier dans ses productions.
Cette fable baroque et futuriste  est déroutante… depuis la scène d’ouverture avec un camion qui zigzague jusqu’au drone inquiétant, au vieux Chaman expert en euphorisants et aux touristes barbouzes. Pour une exploration libératoire de violence.
Allez voir « Bacurau », film atypique oscillant entre une chasse du Comte Zaroff et un ball-trap sur des villageois brésiliens.
QOL
Capture d’écran 2019-09-18 à 08.47.55

 

 

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *