Chronique cinéma – « HEUREUX COMME LAZZARO »

« HEUREUX COMME LAZZARO » : UNE SATIRE SOCIALE ET LOUFOQUE.

Une fable politique en forme d’odyssée mélancolique et bouleversante. Tout à la fois authentique et réaliste.  Date de sortie 7 novembre 2018 (2h 07min) 
Voilà un film qui dénote par son originalité dans le paysage cinématographique. La Chronique de QOL: Le 3ème d’Alice Rohrwacher après les réussis « Corpo celeste »et « Les Merveilles ». Drôle de film qui débute en forme de satire sociale dénoncant, l’expĺoitation du peuple puis se transformant en 2ème partie, en conte surréaliste. Le film ouvre sur les images d’une campagne isolée, séparée du monde par un vieux pont,  qui s’est effondré, où une marquise Alfonsina de Luna exploite des paysans, esclaves d’un autre temps.

Capture d’écran 2018-10-25 à 10.33.36

Des serfs au service de la culture du tabac. En résumé, ils ont 50 ans de retard sur notre époque et n’ont jamais entendu parler de fiches de salaires et même de salaires tout court ! C’est Zola…

Capture d’écran 2018-10-25 à 10.33.22

C’est là que l’on découvre Lazzaro (l’excellent Adriano Tardiolo); un gamin  si bon qu’il est pris pour un simple d’esprit. C’est un jeune innocent aux mains pas pleines, victime de sa gentillesse avec tous.
Et Les paysans l’exploitent à leur tour. Mais une rencontre avec Tancredi, un jeune noble sûr de lui, va bouleverser sa vie. Le film s’attache alors à la relation de ce formidable duo, tout à la fois improbable et passionnel.
Capture d’écran 2018-10-25 à 10.36.45
On est pas loin des protagonistes de Pasolini. Quand on s’appelle Lazzaro, on est différent et on peut même ressusciter. ..Son nouvel ami fugue, un déclic pour le jeune Lazzaro qui, accidenté,  disparaît, voyage dans le temps sans s’en rendre compte, part à la recherche de Tancredi et retrouve, 50 ans après,  devenus pauvres et voleurs, certains habitants de la ferme, installes en ville, ou plutôt au bidonville !
Tous les anciens paysans sont urbains ! Ils ont vieilli et grandi eux !
Lui Lazzaro a toujours le même âge. Un scénario surréaliste.
Côté interprètes, le jeune Adriano Tardiolo est tout simplement subjuguant.
Capture d’écran 2018-10-25 à 10.33.03
Le film a été tourné en Super 16, histoire de faire plus authentique; il est bourré de surprises et de gags, poétiques et inattendus.
Le film d’Alice Rohrwacher est certes un manifeste politique, mais sur un ton tellement original qu’il ne verse jamais dans le militantisme. Presqu’un conte de fées.
Vous ressentirez rapidement  une tendresse constante pour les personnages et goûterez cette Italie voisine avec son charme des 50 dernières années.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *