Château de France: Bernard Thomassin n’est plus

Bernard Thomassin vient de nous quitter (21 octobre 2013) à l’âge de 79 ans.

Propriétaire du Château de France (membre de l’Union des grands crus de Bordeaux), Bernard était un homme de passions, un travailleur acharné doublé d’un visionnaire. Après une première vie de distillateur en Ile-de-France, il s’était découvert en 1971 une nouvelle passion : le vin et la viticulture.

C’est ainsi qu’il était devenu propriétaire du Château de France, se consacrant à la restauration de ce domaine – où rien n’avait changé depuis le XIXème siècle – avec l’ambition de donner à ce grand vin une qualité et une réputation à sa mesure.

Un domaine familial de 40 hectares : 36 hectares de Cabernet-Sauvignon et Merlot pour la production de vin rouge, 4 hectares de Sauvignon et Sémillon pour la production de vin blanc

Précurseur, il avait anticipé la reconnaissance de son terroir, car à l’époque, seule l’appellation Graves existait, ce n’est que plus tard que l’appellation Pessac-Léognan attirera les investisseurs.

Tous ceux qui l’ont rencontré ont été frappés par l’intelligence et la ténacité qui l’animaient en toute entreprise. Homme de la terre, Bernard Thomassin n’acceptait aucune concession.

Il avait aussi une qualité rare, l’intelligence du coeur : rien ne l’arrêtait quand il s’agissait de défendre ses valeurs ou de lutter contre toutes les injustices.

Ce qui lui était indispensable : l’humour,  les amis, les produits vrais et… une vie bien remplie !
Il a eu tout cela.

MPS

Lyon-Saveurs se joint à la peine de la famille, à qui il présente ses sincères condoléances.

Partagez cette information:


1 Commentaire

  1. j’ai partagé du bon temps avec ses enfants 2 filles et un garçon : sorties à la distillerie, ping-pong, orgue électronique et piano. A l’age de 10 ans je rêvais de me marier à une fille milliardaire et posséder autant de chevaux que de fenêtre de notre château. Une partie de ce rêve se réalise avec la venue de Neslé des Bruyères, mon cheval de selle depuis la disparition de Bernard.
    François

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *