Beaujolais: une récolte 2012 beaucoup… plus faible !

Cinq  jours après le début de la véraison (5 août 2012), l’Interprofession du Beaujolais communique un très intéressant état de la situation viticole beaujolaise.

Une situation qui, sans être catastrophique, présage cependant d’une récolte beaucoup plus faible que celle des années précédentes, mais aussi plus tardive. En cause, bien entendu la météo.

En attendant, les vendanges se profilent entre le 5 et le 15 septembre 2012.
MG


Point de maturation N° 1 au 10 août

Le bilan climatique de ces derniers mois laisse présager d’un millésime 2012 un peu plus tardif que le millésime 2011.
Suite à un premier trimestre 2012 offrant une température moyenne très légèrement inférieure aux normales trentenaires (-0,2°C) mais marqué par un mois de mars très chaud, le débourrement a eu lieu à une date précoce : le 29 mars.
Après un mois d’avril froid et pluvieux, le stade début floraison a été atteint à une date moyenne à tardive selon les zones (autour du 05 juin). La durée de floraison est de 11 jours (contre 10 jours en moyenne de 1993 à 2011). En moyenne, la fin floraison a donc eu lieu autour du 16 juin.
Avec un mois de juin un peu plus chaud que les normales trentenaires (+1,2°C), le stade fermeture de la grappe est intervenu en moyenne le 13 juillet. Ces informations sont toutefois à prendre avec précaution, l’estimation du stade fermeture de la grappe étant difficile à appréhender de manière précise.
Le stade début véraison a été atteint autour du 5 août en moyenne (données partielles à ce jour) ce qui positionne 2012 comme une des années les plus tardives après 2010, depuis 1993.
A ce jour, le stade début véraison est atteint dans toutes les parcelles du vignoble (excepté les zones vraiment les plus tardives).
Les chaleurs attendues dans les jours à venir devraient permettre à la véraison de se poursuivre dans d’excellentes conditions.

L’évolution de la maturation laisse donc présager une date de début de récolte comprise entre le 5 et le 15 pour les zones les plus précoces de notre vignoble (18 500 hectares situés entre Lyon et Mâcon).

Les 50 000 vendangeurs prévus sont donc attendus de pieds fermes par les viticulteurs. Rappelons que le Beaujolais est le seul vignoble, avec la Champagne, où les vendanges manuelles sont généralisées.

Le potentiel de récolte s’annonce particulièrement faible cette année avec peu de grappes par cep et, qui plus est, de petite taille. Toutefois, ce faible rendement laisse augurer d’une belle qualité de raisin.
Les viticulteurs du Beaujolais vont continuer à suivre de près l’évolution de leurs parcelles afin de récolter le raisin à sa maturité optimale. Rendez-vous dans quelques jours pour en savoir un peu plus sur cette nouvelle récolte. (Communiqué Inter Beaujolais)






Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *