Ban Beaujolais: 24 août 2011 !

Communiqué de l’Interprofession du Beaujolais ce matin 18 août – En attendant les vendanges qui débuteront ce 24 août en Beaujolais, l’état sanitaire demeure très bon dans l’ensemble du vignoble.

LE MEME ARTICLE AVEC DES PHOTOGRAPHIES …

C’est bientôt le top départ pour les vendanges 2011 dans le Beaujolais : les premiers coups de sécateurs seront donnés le 24 août, dans les secteurs les plus avancés du vignoble (18 500 hectares situés entre Lyon et Mâcon).

En faisant « ses premiers pas » fin-août, le millésime 2011 peut être considéré comme un millésime précoce sur le calendrier viticole puisqu’il s’agit de la deuxième année la plus précoce depuis 1993, après 2003 (8 août).

Pendant environ trois semaines, près de 50 000 « coupeurs » et « porteurs » vont animer les rangs serrés de gamay et de chardonnay – car, ne l’oublions pas, le vignoble produit également du vin blanc. Les cuvages et les domaines préparent l’arrivée de cette indispensable main d’œuvre, le Beaujolais étant le seul vignoble français, avec la Champagne, où les vendanges manuelles sont généralisées.

Sur le plan climatique, après un début d’année plus chaud que la normale, avec notamment des mois d’avril et mai exceptionnellement chauds, secs et bien ensoleillés, les bonnes conditions météorologiques de ces dernières semaines ont permis à la maturation de continuer à bien progresser. La véraison est aujourd’hui terminée dans les zones précoces et moyennes et elle se termine quasiment dans les zones tardives (95%).

Autre particularité de ce millésime 2011 : des baies de petite taille d’où un excellent rapport jus / pellicule. Rappelons que c’est dans la pellicule essentiellement que l’on trouve les composés qui font la richesse en couleur et en structure tannique d’un vin.

Le potentiel de couleur continue sa progression, le millésime 2011 se positionne à ce jour au même niveau que 2005, millésime le plus riche en anthocyanes depuis 2002 (année où l’analyse de ces paramètres a été mise en place).

Le bel ensoleillement de ces derniers jours permet de maintenir un bon état sanitaire dans le vignoble.

Le niveau de rendement estimé actuellement est toujours légèrement supérieur à celui de 2010 à degré égal dans les zones précoces et moyennes, et supérieur dans les zones tardives.

Même s’il est encore trop tôt pour le qualifier, le millésime 2011 s’annonce donc sous les meilleurs auspices et les viticulteurs du Beaujolais se montrent plutôt confiants quant à sa qualité. Les premières dégustations de septembre diront ce que donnent les vins et de quels adjectifs il faut parer cette nouvelle année.

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *