Avec le décès de Lucien Chapat, le monde de l’hôtellerie est en deuil.

Nous apprenons cette semaine le décès de Lucien Chapat, âgé de 88 ans. Plus que tout autre, il incarnait l’excellence du métier d’hôtelier qu’il a débuté au Maroc, à Marrakech. C’est dans cette ville, à la Mamounia, qu’il a rencontré son épouse Colette. De retour en France, le groupe Accor lui confie l’ouverture de l’hôtel Sofitel de Lyon-Bellecour, le fleuron de la marque aux Bernaches, qu’il dirigera de 1969 à 1983. Werner Seiss lui succédera à cette responsabilité, puis Eric Obœuf toujours aux commandes jusqu’à fin juin prochain, date de son départ en retraite.

Lucien et Colette Chapat avec Eric Obœuf (Archives Michel Godet 2007)

Membre du Rotary Club et très impliqué dans le monde professionnel, Lucien Chapat a également créé le Club Hôtelier Lyonnais en 1973, le premier en France avec 6 adhérents seulement. Trente cinq années plus tard, ce même CHL réunit 39 hôtels 3 et 4 étoiles de chaînes et d’indépendants, représentant plus de 3600 chambres sur Lyon et son agglomération.

Lucien Chapat reste dans l’esprit de tous, ses collaborateurs, ses clients et ses amis un homme d’un grand professionnalisme et d’une extrême gentillesse.

A son épouse Colette, ses filles, sa famille et à ses proches, nous présentons nos condoléances les plus sincères

Michel Godet



Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *