Salon des Vignerons Indépendants: dernier jour à Tony Garnier !

Dernier jour ce 1er Novembre, pour le salon des Vignerons Indépendants  à Tony Garnier. La pluie de ces derniers jours, la morosité ambiante, les événements de la semaine passée à Lyon ont sans aucun doute poussé de nombreux visiteurs à se rendre au salon des Vignerons Indépendants. Rançon du succès, ce salon fête son vingtième anniversaire entre Rhône et Saône, avec 540 vignerons qui remplissent une moitié de la Halle Tony Garnier.

Si l’on se félicite de l’ouverture d’un nouveau parking en face du salon, ce dernier n’en offre pas moins l’allure d’une immense foire aux vins. Chacun voulant rencontrer « son ou ses » vignerons préférés sur un petit stand. Force est de constater que tout cela amène une convivialité qui invite à la dégustation, entre deux bousculades, dans un esprit bon enfant, cependant.

Si certains visiteurs insistent pour un regroupement par région viti-vinicoles, les organisateurs pensent qu’un éclatement des régions permet un brassage plus intéressant, une ballade au travers des vignobles hexagonaux. Dont acte.

Xavier de Volontat, Président du salon et Vigneron (Château les Palais)

Et si le concours du Cracheur d’Or n’a pas pu avoir lieu cette année (?), il n’en demeure pas moins que tout un chacun sait qu’une bonne dégustation se termine toujours en recrachant dans le seau et qu’au cas où …. des éthylotests automatiques sont à disposition à la sortie du salon.

Et puis si vous voulez faire des folies ou tout simplement des achats, n’oubliez pas d’apporter votre chariot !

Michel Godet

Jean-Luc BALDÈS: C’est un peu au hasard que nous avons choisi un vigneron parmi 540  dans ce 20è salon


Ce propriétaire-Vigneron peut s’enorgueillir d’être au cœur d’un terroir dans son Clos Triguedina* depuis 1830. Un lieu chargé d’histoire dans lequel les pèlerins de la route de Saint-Jacques de Compostelle ne manquait jamais de s’y arrêter pour s’y reposer et s’y restaurer.

Un lieu transmis, en sept générations, de père en fils chez les Baldès depuis le début du XIXè avec son histoire, ses émotions, ses passions, mais aussi son savoir-faire co-fondateur de l’appellation Cahors.

Jean-Luc Baldès est aujourd’hui reconnu comme l’un des spécialistes du Malbec, situé au centre de prestigieux climats exploitant quelques 65 Ha en 2è, 3è et 4è terrasses. Il faut écouter ce vigneron pour comprendre son attachement au terroir et sa volonté de respecter l’identité et la nature de ses précieuses vignes, dans un réel soucis d’harmonie entre la terre et les hommes.

Jean-Luc Baldès, septième génération !

Ces qualités, reconnues entre autres par la certification Qualenvi, se retrouvent donc dans ses vins.

Le blanc mœlleux du clos avec des raisins ramassés au clair de lune offre une douceur dans laquelle le sucre (75 grammes de résiduel) ne prend pas le dessus. La fraîcheur demeure agréable en bouche avec une pointe d’acidité en fin de bouche, le tout avec une jolie couleur or légèrement ambrée.

Cépages 100% Chenin et vente en flacon de 50 cl (18,5 euros TTC, départ cave, 2008)

La trilogie parcellaire vous propose avec un classement à la bourguignonne les trois flacons suivants:

Au coin du bois (2è terrasse), un rouge rustique, astringent et légèrement terreux

Les Galets (3è terrasse)

Les petites cailles ( 4è terrasse)

Ces vins 100% Malbec sont très typés, expressifs et présentent des notes très fruits rouges. Plutôt tanniques, on les envisage avec des plats mijotés en sauce. En fait avec des plats aussi présents que ces trois Cahors. Ils peuvent se boire jeunes, carafés mais aussi faire de la  garde.

Le coffret de la sélection parcellaire: les trois références: 12,70 euros ttc, départ cave (2008)

Les parcellaires

Il faut faire une mention également du Probus. Un Malbec d’homme élaboré avec des raisins issus de vignes vieilles de 110 ans !

Egrappage total, vinification séparée, cuvaison d’au moins 20 jours, température finale d’une trentaine de degrés permettent de conserver une authenticité à peine arrondie par 18 mois de barriques neuves de l’Allier.

(prix 29,5 ttc, départ cave 2007)

Terminons par un vin d’exception le Black Wine.

Ce vin noir est élaboré selon les méthodes ancestrales des vignerons du Lot qui faisaient chauffer une partie des grappes ou des moûts (100% vieilles vignes de Malbec).

Si les vendanges sont manuelles, les raisins sont déposés sur claie, puis la récolte est chauffée dans un four ou chaudron à pruneaux afin de passeriller les raisins déjà arrivés à belle maturité.

Inutile de vous dire que c’est un vin de garde et de prestige que vous retrouverai en cave pour le mariage des enfants dans 20 à 30 ans, à moins que votre patience ne soit pas aussi tolérante.

D’une grande complexité, très présent en bouche avec de nombreux arômes, la qualité a un prix : 47,5 euros TTC, départ cave 2007. Une belle mention également à la livrée façon vitrail de ce flacon.

Jean-Luc Baldès  (Lot) Stand B10 (De la part de Lyon saveurs !)

www.jlbaldes.com

Michel Godet

* (me trigo de dina = il me tarde de dîner en occitan !)

20è salon des Vignerons Indépendants

Halle Tony Garnier – 20 Place des Docteurs Charles et Christophe Mérieux – 69007 Lyon

Jeudi 28 octobre 15h-22h

vendredi29, samedi 30 et dimanche 31 octobre 10h-20h

lundi 1er novembre 10h-18h

Prix d’entrée : 6€ – Tarif réduit : 3€ – Prix du Catalogue : 4€ – Parking payant en face de la Halle

1 verre de dégustation gravé offert à chaque visiteur

3 initiations à la dégustation d’1 heure à 11h, 15h et 17h

www.vigneron-independant.com



Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *