2e International du Gamay – Les résultats ?

S’il est un cépage emblématique, c’est bien le Gamay. Avec 36 000 à 37 000 Ha plantés dans 32 pays différents, il faut noter que la France en dénombre près de 24 000 Ha et plus spécialement 18 000 Ha en Beaujolais.

Ce vin qui s’est fait connaître depuis plus de cinquante ans dans le monde entier grâce à ses primeurs incarne la fraîcheur, le fruit, la gourmandise, mais aussi le vin plaisir et de convivialité.

Gamay,le plus beau cépage du monde !

Alors quoi de plus normal que l’Interprofession du Beaujolais et son président Dominique Capart veuillent à présent donner ses lettres de noblesse Gamay. Une autre façon de communiquer ou tout simplement la reconnaissance d’un cépage que l’on retrouve en France,mais aussi aux quatre coins de notre planète ? L’avenir le dira, mais il est vrai qu’à présent le consommateur recherche essentiellement l’authenticité, un excellent rapport qualité-prix, ainsi que la facilité de dégustation de vins plaisir.

C’est sans aucun doute pour cela que l’émergence des vins qui porte haut et fier le nom de leur cépage est de plus en plus prédominante, dans l’hexagone, comme dans le monde.

Partant de ces constatations, frappées au coin du bon sens, l’Interprofession du beaujolais a décidé en 2011 de créer l’International du Gamay, alias le mondial des gamay du monde. L’organisation en étant confiée à Armonia, société caladoise dirigée par le dynamique Victor Gomez, qui organise par ailleurs le grand concours des vins de Lyon (Mar 2012).

Le 16 janvier 2012, la Cité internationale de Lyon accueillait ce concours international pour sa seconde édition et surtout pour sa seconde réussite.

Victor Gomez, Dominique Capart, Michel Bouche et Arnaud Chambost (MOF)

Au programme 130 dégustateurs, dont au hasard 38 œnologues, 14 sommeliers, 30 amateurs avertis, des journalistes,mais aussi des vignerons, des professionnels du vin et autres passionnés venant de Suisse, de Belgique, de Pologne, de Russie ou encore d’Allemagne, sans oublier la France et Rhône-Alpes et surtout le dernier arrivé, la Croatie.

Leur mission déguster 600 échantillons de tous les pays, des millésimes et également des Gamay rosés.

Si la Suisse était présidente d’honneur de ce salon l’an dernier, cette année ce sont nos voisins de Savoie qui étaient à la tâche, représentés par Michel Bouche, directeur de la maison des vins ou de l’Interprofession des Vins de Savoie.Si ce petit vignoble qui s’étend en Savoie, Haute Savoie et un peu en Isère et dans l’Ain est surtout connu pour ses vins blancs, il recense malgré tout 30% de rouge sur ses terres, dont 15% de Gamay et 15% de Mondeuse.

Michel Bouche, directeur de la Maison de Savoie

De retour en Savoie depuis le XVIIe et XVIIe siècle,le Gamay de Savoie était très prisé à la Cour des Ducs de Savoie, qui avaient découvert une boisson de choix, bien que n’étant autotochne quant à son cépage.

Et puis comme dirait avec malice Michel Bouche « Ce vin ce n’est pas le tout seulement d’en parler, il faut aussi le déguster pour apprendre à mieux le connaître ».

Et puis, Dominique Capart dans ses propos liminaires n’a pas manqué de remarquer que « ce matin ce n’était pas le Beaujolais qui nous réunissait,mais bel et bien le Gamay », à qui il veut donner des lettres de noblesse mondiale, sans oublier de préciser qu’en toutes dégustation, seule l’humilité est de mise !

Karl Pfaff, dégustateur allemand

N’oublions pas aussi qu’un des critères les plus pragmatiques en la circonstance est de se demande après la dégustation d’en verre « Ai-je envie d’en prendre un second ? »

C’est autour d’un buffet à la lyonnaise, préparé par Bobosse (Daniel Juban- Belleville-sur-Saône) que s’est terminé ce 2e mondial des Gamay du monde.

Lyon-Saveurs partenaire de ce concours vous donnera les résultats dès le début de semaine prochaine et vous proposera d’ici quelques jours de nombreuses interviews vidéo de lamanifestation sur sa Web TV.

La remise des prix aura lieu, quant à elle, au Sofitel de Lyon Bellecour fin janvier, sur invitation. En jeu des médailles Grand Or, Or, Argent et Bronze.

Michel Godet

Pour lire nos autres articles sur ce concours et sur le Gamay:  CLIC … Le Gamay et son concours international sur Lyon-Saveurs

Coup de chapeau aux partenaires:

Armonia, présidée par Victor Gomez

Victor Gomez

Interprofession du Beaujolais, présidée par Dominique Capart

Les Toques Blanches Lyonnaises; présidées par Christophe Marguin

Les Sommeliers de France et du lyonnais Rhône-Alpes avec Fabrice Sommier, chef sommelier du Groupe Georges Blanc

Le Lycée viticole de Bel Air, ses élèves et ses professeurs

Micro Cell, société italienne de bouchage

Arnaud Chamboste (MOF) avec marie-Stéphane Courcier (Inteprofession du Beaujolais)

Poster le commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *